«

»

Imprimer ce Article

Bibliothèque-Médiathèque – Les p’tits papiers – Isabelle Welchner du 30 août au 1er octobre 2016

Petits papier affiche

Démarche artistique d’Isabelle Welchner :

« Originaire du Gard, j’ai retrouvé dans le Périgord le goût et l’envie de poursuivre mes travaux dans la domaine artistique, en m’inspirant essentiellement de l’art conceptuel et minimal.

Dans ma démarche j’essaie de faire abstraction de la représentation visuelle de l’objet ou du sujet sur lequel je m’appuie, afin de passer cette même représentation.

L’art doit rester lucide et précis, il peut aussi concentrer sur des notions un peu  » borderline  » comme le hors norme ou le hors cadre. L’art conceptuel offre une multitude de possibilités et une infinie liberté d’expression sans aucune limite dans la réalisation et la création. Il permet ainsi de repousser notre imagination toujours un peu plus loin « .

les petits papiers

papiers

Isabelle Welchner lors de l’installation de l’exposition

Ainsi que d’autres photos du travail qu’elle a achevé : une installation sur une place à Nîmes et une chaise décorée avec des mosaïques de verre.

Les tableaux sont dans l’exposition.

Dans ma démarche artistique, je m’appuie sur l’art conceptuel, j’essaie d’oublier et de faire abstraction de la représentation réelle et visuelle de l’objet ou du sujet en essayant de le définir autrement.

Par exemple je sais qu’une voiture est une voiture par la conception que j’en ai dans la réalité, elle est est réduite à cette image. Si j’enlève de mon esprit cette vision , elle peut alors être conçue et perçue autrement .

Pour moi l’art ne doit pas être qu’une représentation réduite à sa propre représentation.L’artiste peut dépasser cela pour aboutir à autre chose , quelque chose de différent et pas toujours représentatif et fidèle à l’objet ou le sujet sur lequel il s’appuie pour la réalisation de son oeuvre .

L’art doit rester lucide et précis , il faut qu’il dépasse les conventions et transcende le beau le juste et l’esthétisme. Il peut aussi s’appuyer sur des notions un peu  » boderline » comme le hors norme ou le hors cadre.

Dépoussiérer un peu les clichés  » natures mortes »

Oser dépasser et déborder un peu…

Ne pas toujours réduire l’oeuvre l’oeuvre à elle-même comme un cliché de la réalité.

L’art conceptuel nous plonge à travers divers sens qui en font une grande richesse et offre à l’artiste beaucoup plus de possibilités et de liberté.

En oubliant la représentation réelle de l’objet, l’artiste dépasse alors cela et s’ouvre à toutes les possibilités sans limite dans l’imagination et dans la création.

Dans ma poursuite dans le domaine artistique, j’essaie de réduire mes travaux à l’essentiel. Je peux partir d’une phrase, d’un mot ou d’une pensée pour rebondir sur la réalisation d’une peinture ou d’un collage.

J’aime et porte et grand intérêt à l’art minimal.

Je travaille actuellement sur l’art inutile qui pourrait se rapprocher de l’art minimal par son absurdité et sa capacité à réduire l’oeuvre au néant .

Enfin pour conclure, l’art nous permettra toujours d’embellir ou de sublimer la vie, d’éprouver des sensations, des émotions uniques et de repousser notre imagination toujours un peu plus loin.

Lien Permanent pour cet article : http://thiviers.fr/archives/9728